Julie Pando et Audry Duparc

Julie Pando et Audry Duparc

L’Impératrice Wu, Empress of China (2014).

La dynastie Tang (618-907) est la treizième dynastie chinoise et succède à la dynastie Sui. On considère cette période comme l’âge d’or de la culture, de l’art et de la littérature chinoise. La dynastie Tang voit se succéder vingt empereurs, répartis sur deux périodes. Le règne de l’Impératrice Wu Zetian (entre 684 et 705) marque une brève interruption. Née Wu Zhao, elle devient la concubine de l’Empereur Gaozong, puis impératrice en 655. Elle prend de plus en plus de pouvoir face à la maladie de son mari. Lorsqu’il meurt, elle prend le contrôle de l’Empire et commence la dynastie Zhou. A sa mort, son fils rétablie la dynastie Tang.

Cette image est issue de la série chinoise Empress of China, centrée sur l’impératrice Wu Zetian, la seule femme à avoir gouverné l’Empire. Plus de 3000 costumes sont confectionnés pour la série, dont 260 pour l’actrice Bingbing Fan. La télévision chinoise a censuré la série en raison des décolletés des femmes. Une situation ironique, car c’est à l’époque du règne de l’Impératrice Wu que les femmes chinoises ont commencé à adopter le décolleté. En effet, elles ont de plus en plus de libertés sous la dynastie Tang, que ce soit dans leur manière de s’habiller ou dans leur mode de vie. Elles peuvent monter à cheval, jouer au polo ou danser (ce qui n’est pas réservé aux professionnelles). Elles ne portent plus le voile et sortent à visage découvert.

La tenue portée par l’actrice Bingbing Fan, évoque le tableau Les dames de la cour ornant leurs cheveux avec des fleurs, de Zhou Fang. Cette peinture datant de la fin du 7e siècle constitue un rare témoignage de la mode féminine de l’époque. Comme sur le tableau, l’Impératrice Wu de la série porte une robe dégageant ses épaules et retenue sur la poitrine à l’aide d’une ceinture. Ses bras sont couverts à l’aide d’une longue étole imprimée à larges manches. Ce tissu ample d’au moins trois mètre est très léger car coupé dans de la gaze ou de la soie. En effet, la sériciculture (élevage du vers à soie) est pratiquée depuis des siècles en Chine.

Les femmes accordent beaucoup d’importance à leurs coiffures, qui prennent de la hauteur. Cette mode aurait été lancée par l’Impératrice Wu, qui aurait dévoilé une coiffure haute lors d’un banquet avec ses ministres. Les femmes se font des chignons perchés et n’hésitent pas à utiliser des perruques ou des postiches pour augmenter le volume. Leurs cheveux sont maintenus grâce à des peignes d’ivoire ou de nacre et des épingles d’or ou d’argent. Les femmes de la cour ornent également leurs cheveux de fleurs et décorent leurs fronts d’une parure appelée huadian. Fabriquée à l’aide de fragments de feuilles d’or ou d’argent en forme de prune ou de fleur, elle se fixe à l’aide de colle de poisson. Le rouge à lèvres conclue leur maquillage.

Sources :

WILSON Ming, Tout sur la mode, Panorama des mouvements et des chefs-d’œuvre, Chapitre Le costume chinois – Dynastie Tang, Flammarion, Paris, 2013

WILL Pierre-Étienne, WU ZETIAN [WOU TSÖ-T’IEN] (624?-705) impératrice de Chine. In Universalis éducation [en ligne]. Encyclopædia Universalis, consulté le 15 mars 2017. Disponible sur http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/wu-zetian-wou-tso-t-ien-imperatrice-de-chine/

TROUP BUCHANAN Rose, Chinese television fans furious after big-budget costume drama censured for too much cleavage, The Independent [en ligne], publié le mardi 13 janvier 2015, http://www.independent.co.uk/news/world/chinese-television-fans-furious-after-big-budget-costume-drama-censored-for-too-much-cleavage-9975767.html

Dynastie Tang, Zen [en ligne] http://www.zen.wikibis.com/dynastie_tang.php

FANG Zhou, Les dames de la cour ornant leurs cheveux de fleurs, fin du 7e siècle, http://lechinois.com/art/images-art/histoire/lesdamesdelacour_800.jpg

Audry-Elisa Duparc et Julie Pando

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Compétences

Posté le

26 mars 2017