– 1987, réalisé par Bernardo Bertolucci.

Le Dernier empereur ou encore L’ultimo imperatore ; The Last Emperor est un film réalisé en 1987 par Bernardo Bertolucci.

C’est un film biographique Italosino-Britannique qui raconte la vie authentique de Puyi, le dernier empereur de Chine.

Ce chef d’oeuvre cinématographique dure 219 min dans sa version longue mais la version d’exploitation est de 163 min et a été récompensée de 9 Oscars.

-Oscar du meilleur film

-Oscar du meilleur réalisateur

-Oscar du meilleur scénario

-Oscar de la meilleure photographie

-Oscar de la meilleure musique de film

-Oscar du meilleur mixage de son

-Oscar du meilleur montage

-Oscar de la meilleure création de costumes

-Oscar des meilleurs décors

 

Ça en fait ! Sans compter les Golden Globes, Césars et autres prix…

 

Nous allons donc vous dévoiler l’histoire du dernier empereur de Chine et son destin tragique et les anecdotes du film…

I- UN ACCÈS PRÉCOCE AU POUVOIR

Puyi accède au trône en 1908 à l’âge de 3 ans seulement.

Cela contre son grès. En effet, c’est sous l’ordre de l’impératrice douairière de Chine Cixi sur le point de mourir que Puyi est enlevé à sa mère pour devenir l’Empereur de la Dynastie Qing. Hors, en 1912, 3 ans après qu’il ait accédé au trône, la République de Chine est proclamée par Sun Yat-Sen.

Puyi est donc autorisé à conserver son titre uniquement dans la Cité interdite. Par conséquent il est condamné à rester dans cette Cité impériale au coeur de Pékin jusqu’en 1924, ignorant tout du monde extérieur.

II- ÉDUCATION OCCIDENTALE ET ASILE JAPONAIS

 

En 1919, la vie de Puyi prend un nouveau tournant grâce à sa rencontre avec son précepteur anglais Reginald Johnston qui porte un grand intérêt à la culture chinoise et parle le mandarin. Il inculque au dernier empereur une éducation occidentale et insuffle à ce dernier un tel intérêt pour l’Ouest que Puyi choisit un nom anglais, Henry, et coupe sa natte, symbole de la dynastie Qing.

A partir de 1924, les nouveaux troubles liés à la République de Chine mènent à l’expulsion de Puyi de la Cité interdite. Le Royaume-Uni lui refuse l’asile mais il est finalement autorisé par le Japon à vivre dans l’enclave de Tianjin, où il va fréquenter des cercles occidentaux.

III- Empereur du Mandchoukuo PUIS CITOYEN ORDINAIRE

Le Japon marque un nouvel épisode de sa vie. Puyi devient alors une sorte d’outil de la propagande nippone, Tokyo le plaçant en 1932 à la tête de l’Etat fantoche du Mandchoukuo (le Grand Etat mandchou).

Le 1er mars 1934 : il est intronisé empereur pour la troisième fois.

Le 17 août 1945, quand le Japon capitule, Puyi doit abdiquer pour la 3e fois. Une lente descente aux enfers se profile… Alors qu’il doit s’envoler pour l’archipel nippon afin de finir sa vie en sécurité, son avion atterrit à Shenyang, où l’empereur déposé est arrêté par les Soviétiques.

Puyi est prisonnier de 1945 à 1950 et il voit les Communistes l’emporter sur le Guomindang et prendre le pouvoir en Chine continentale en 1949. L’année suivante, Mao Zedong, obtient son extradition.

Pendant près de dix ans, Puyi expérimente la « rééducation » à la façon des Communistes. Il paie non seulement ses hautes origines mais aussi sa relation avec le Japon. Conformément aux normes de l’époque, l’ancien empereur se livre donc à une « confession » de ses crimes et obtient la clémence de Mao Zedong, qui ne le fait pas exécuter puis le fait profiter en 1959 d’une amnistie générale.

Puyi devient officiellement jardinier au Jardin botanique de Pékin puis bibliothécaire et membre de la Conférence consultative du peuple chinois, jusqu’à sa mort des suites d’un cancer en 1967 .

Entre temps, le dernier empereur a écrit le récit de sa vie, « J’étais empereur de Chine », édité en France par Flammarion.

 IV- LES ACTEURS DE PUYI

–   John Lone (VF : Guy Chapellier) : l’empereur Puyi adulte

 V- LES INFORMATIONS IMPORTANTES

VI- LES ANECDOTES

 Le dernier empereur c’est :

  • La première œuvre occidentale à avoir reçu l’entière collaboration des Autorités Chinoises depuis 1949
  • Le premier film à avoir été tourné dans la Cité interdite.
  • Une partie du film a été tourné dans les mythiques studios de Cinecittà à
  • 19 000 figurants, 9 000 costumes et 300 techniciens italiens, anglais et chinois
  • Le film a nécessité plus de 6 mois de tournage.

VII – SOURCES

http://www.telestar.fr/article/le-dernier-empereur-arte-decouvrez-puyi-celui-qui-a-inspire-le-film-photos-196077

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Dernier_Empereur

http://fr.gbtimes.com/life/puyi-la-triste-histoire-du-dernier-empereur-de-chine

Pauline Plachez et Laura Long Nguyen