Cette photo a été prise par Julija Nėjė en 2015, et publié sur le site BoredPanda.

Cette photo de paysage chinois, nous a interpellé pour sa qualité, le message qu’elle reflète et le contraste étonnant entre l’utilisation des vélos et la pollution recouvrant le paysage.

Ces trois civils de dos, deux hommes et une femme se déplacent à vélo. L’usine, au second plan, crache beaucoup de fumée ce qui cache le paysage. L’usine est au bord de la route, non loin des grands axes empruntés par la population chinoise et à 100km de
Beinjing. La pollution est si intense que les civils doivent porter des masques afin de protéger leur santé. L’industrialisation et le développement: une politique dans laquelle la
Chine s’est lancée provoquant une vague de pollution plus que préoccupante.

Chaque hiver, l’ « airpocalypse »menace de plus en plus les villes chinoises et l’Ouest des Etats-Unis avec ses pluies acides générées par l’industrie du pays et l’utilisation excessifs des chauffages. La Chine est aujourd’hui le premier pollueur du monde. Chaque jour, 4000 de ses habitants meurent des conséquences de cette catastrophe écologique ce qui est une statistique affolante compte tenu du fait que l’Atelier du monde est le pays le plus peuplé de la planète.

Deux choix sont alors proposés :
– Poursuivre son développement économique sans tenir compte des conséquences environnementales et en mettant en danger l’humanité toute entière
– Accomplir, tenter des approches plus écologiques en réduisant sa capacité de production
d’acier et de charbon dans les prochaines années comme le suggère le ministre Li Keqiang.
Il y a un fort contraste entre l’usine polluante et l’utilisation des vélos comme moyens de
transport. La Chine est en pleine révolution culturel, commence à utiliser les vélos, considéré comme un moyen de transport écologique. Le vélo fut l’emblème de la
révolution culturelle en Chine 1966 où c’était le seul moyen de transport du temps de Mao, qui a été mis au oubliette à cause du capitalisme. Cependant les jeunes chinois redécouvrent la bicyclette comme loisir. La population fait du vélo dans des régions désertiques. Dans les villes, le vélo électrique se développe. L’électrique s’est imposé comme une alternative suite au frein du développement des motos pétaradantes par le
gouvernement. En 2009, la Chine en a fabriqué 22 millions destinés au marché national.

Pour conclure, on peux dire que cette photo apporte une vision en 3 parties de la Chine : le début d’une conscience écologique visiblement grandissante avec les vélos, la pollution importante et l’importance de l »industrialisation avec le bâtiment qui est le seul à se trouver dans un environnement plutôt dégagé.

Taylor Tocny & Philippine Dufaux

 

[covoiturage:20170331:Exemple test]