Sandrine Mirault et Tricite Mengistu

Sandrine Mirault et Tricite Mengistu

Si le Temple du ciel, construit au 15e siècle sous le nom de « Temple du Ciel et de la Terre », est aujourd’hui un incontournable touristique, compté parmi le patrimoine mondial de l’Unesco, il servait a l’époque à l’opération de rites sacrificiels. Situé dans un immense parc de 267 hectares, composé de temples, pavillons ou palais, ce complexe est principalement connu pour cet imposant édifice de forme ronde, le Temple du ciel. Son architecture s’explique par les croyances de la Chine antique, lorsque la terre était symbolisée par la forme carrée et le ciel par le rond.

Utilisé dès lors par l’empereur, considéré comme « le fils du ciel », pour lier ciel et terre, l’édifice devient alors un lieu sacrificiel, où l’on affiche son respect envers le ciel, et où l’on prie pour les futures récoltes.

Aujourd’hui, c’est a l’occasion de la fête du printemps, aussi connu sous le nom de Nouvel An lunaire chinois que son réinterprétées ces cérémonies. Au cours d’un spectacle où l’ambiance traditionnelle règne, mêlant danse et musique, des acteurs réitèrent la représentation attachée à l’ancien rituel effectué par les dynasties Ming et Qing. Du haut de son promontoire, guettant et contemplant le spectacle, le Temple du Ciel est perçu comme le témoin de cette nouvelle performance.

Sandrine Mirault et Tricite Mengistu

Compétences

Posté le

26 mars 2017

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *